jeudi 2 juillet 2015

Carte postale d'Italie : Gênes



Si vous me suivez sur Instagram, vous avez peut-être vu passer quelques photos de mon séjour en Italie, en fin avril dernier... Je n'avais pas pris le temps de préparer les photos pour le web jusqu'à présent, mais mieux vaut tard que jamais, non? On se fait une petite balade?







Moi, retrouver ces photos, ça me rafraichit grandement : le contraste avec les températures actuelles est impressionnant ! Ben oui, on avait eu suuuuper froid. Et de la pluie, beaucoup de pluie ! Pas de chance. On a pu avoir, lors des rares éclaircies, un aperçu de la ville sous le soleil méditerranéen, et c'est comme si on était transportés ailleurs. Vraiment c'est fou l'influence que le temps peut avoir sur l'ambiance d'une ville.

On a quand même apprécié de découvrir les petites ruelles du centre historique de Gênes (les carrugi !), ses palais, ses églises, son marché... C'est une ville où l'on passe son temps le nez en l'air.













Evidemment avec toute cette pluie, l'endroit où l'on s'est fait le plus plaisir, ce sont... les restaurants, oui bon vous me connaissez !
La grande spécialité de la ville, c'est évidemment le pesto (alla genovese). Effectivement je n'en ai jamais mangé d'aussi bon, celui que je fais à la maison me parait bien fade à côté (mais bon, on est pas exactement à égalité niveau qualité des ingrédients, forcément).
On a aussi pu déguster un cornet de fritto misto, un assortiment de fritures, surtout des produits de la mer (calamar, sardines, éperlans, beignets de morue) mais aussi quelques cèpes frits que j'ai adorés ! Ca c'est une recette qu'il faut que je teste à tout prix (un jour quoi, j'me connais...).
Autre spécialité locale à acheter dans n'importe quelle focacceria et à déguster dans la rue : la farinata, une sorte de galette à la farine de pois chiches découpée en parts. C'est un peu étouffant, mais assez bon, bien qu'il y en ait des meilleures que d'autres, clairement.








Le truc cool à Gênes, c'est l'aperitivo ! Pour quelques euros en plus de votre verre, vous aurez un assortiments de plats apéros digne d'un festin. Non c'est pas la peine de dîner après. Pizza, focaccia, farinata, salades diverses, dips, pommes de terres sautées... Ouais ça change des cacahuètes !






Comme resto, j'en ai un que j'ai vraiment envie de conseiller, c'est la Forchetta Curiosa, petite cantine familiale dans le dédale de ruelles de la vieille ville. C'est petit, c'est (très) bruyant, c'est rempli d'Italiens qui déplacent les tables et les chaises selon le nombre de clients à la table, le service c'est ultra-rapide parce qu'il faut que ça tourne, et c'est hyyyper bon. De la vraie cuisine locale. On ne comprenait que dalle à la carte, et je n'ai pas osé sortir mon appareil photo (non vraiment j'aurai eu l'air de quoi...), mais je m'en souviendrai de cette zuppa di legumi, une soupe bien épaisse à base de haricots qui te cale bien l'estomac, saupoudrée de parmesan râpé...Miam.

Mais bon, le plus chouette à Gênes, je ne pense pas que ça soit la ville en elle-même, mais bien les alentours, que je vous ferai découvrir dans un prochain billet ;)

2 commentaires:

  1. Gênes, l'Italie, les Italiens, l'aperitivo !
    Un pays tellement vrai, vivant et unique. :)

    RépondreSupprimer
  2. ah Gênea ! J'y ai vécu très longtemps et j'y retourne dès que je peux... C'est un peu ma ville !

    RépondreSupprimer